Il est courant durant le déroulement d’un projet scrum que se présentent un ou plusieurs problèmes qu’il sera impératif de résoudre. Qu’il s’agisse de problèmes techniques, d’architecture, d’organisation ou encore de gestion des ressources, il est généralement très difficile de les résoudre seul. Une réunion regroupant des personnes aux spécialités différentes est souvent perçue comme la meilleure façon de trouver une solution. La méthode des 6 chapeaux d’Edward de Bono fait partie de ces outils de résolution de problèmes devenus des classiques. Voyons comment elle peut permettre de libérer la créativité d’une équipe projet lors d’une rétrospective agile par exemple.

 

Un spécialiste de la science cognitive

La méthode des 6 chapeaux d’Edward de Bono doit son nom à son créateur, un médecin maltais, mais également psychologue et spécialiste des sciences cognitives. Auteur de nombreux ouvrages, il est le créateur du concept de « pensée latérale », en opposition à la « pensée verticale », qui est le mode de pensée classique. Pour résumer simplement, en pensée verticale, une idée que l’on considère comme non-applicable lors d’un premier examen est immédiatement rejetée et ne sera plus prise en compte par la suite. En pensée latérale, on considère qu’une idée irréaliste ou impossible à mettre en œuvre peut parfaitement servir par la suite à la découverte d’une autre solution innovante. On rebondit ainsi en quelque-sorte d’idées en idées jusqu’à ce qu’une solution valide apparaisse. La pensée latérale serait donc un vecteur important d’innovation.

La méthode des 6 chapeaux, créée dans les années 80, est une méthode de résolution de problème et de gestion de groupe mettant en avant la créativité et l’innovation. Le principe est de donner une chance à toutes les idées d’être exprimées, même les plus folles, les plus dérangeantes ou inhabituelles. Il s’agit de permettre aux participants de changer leurs schémas de pensées, et de ne pas se restreindre, volontairement ou non, à ce qu’ils connaissent, à leurs domaines d’expertises. L’expression sans contrainte des idées va provoquer chez tous les participants l’apparition d’autres idées qu’ils n’auraient peut-être pas eues sans cela. Il s’agit de libérer la créativité de l’équipe agile dans le but de trouver des solutions innovantes au problème rencontré.

 

Le principe de la méthode des 6 chapeaux

Edward de Bono a fait le constat que lorsque nous réfléchissons de façon classique, nous laissons venir naturellement nos pensées dans l’ordre dans lequel elles apparaissent. Emotions, informations, logique, critique, tout est mélangé, tout est flou, et nous obtenons une pensée qui n’est ni construite, ni constructive. D’autre part, nous essayons toujours d’en faire trop à la fois. Plutôt que de chercher une solution simple, ou un assemblage de solutions simples, pour résoudre un problème qui peut être complexe, nous mettons tout de suite en place des mécanismes compliqués.

La méthode des 6 chapeaux a pour objectif de permettre de séquencer la pensée, et ainsi pouvoir se concentrer sur une seule chose à la fois. L’effet majeur obtenu va être d’empêcher la censure ou l’autocensure, mise en place inconsciemment habituellement pour éliminer d’emblée les idées irréalistes ou simplement étranges. La créativité est ainsi libérée, car chacun des participants peut voir les choses sous un jour nouveau, avec un point de vue différent.

Le fonctionnement de la méthode des six chapeaux

Une fois le problème expliqué clairement, la recherche d’une solution va se dérouler en six phases distinctes. Ces six phases vont être représentées par six chapeaux de couleurs différentes, représentant chacun une façon de penser.

Chaque participant va à son tour revêtir un chapeau (imaginaire) et réfléchir au problème pour lequel on recherche une solution, en adoptant le mode de pensée correspondant à son chapeau. L’ordre de la séquence des chapeaux est toujours le même. Cette technique va permettre à chaque personne de repérer sa façon de penser habituelle, et ainsi, d’adopter plusieurs modes de pensée différents. Le principe est donc d’amener chacun à penser et réfléchir autrement.

Chacun ne porte qu’un seul chapeau à la fois, et tout le monde porte le même chapeau en même temps. Le travail collaboratif est ainsi favorisé et les critiques et polémiques rencontrées habituellement dans ce genre de réunion, peuvent être évitées. En adoptant un seul mode de pensée à la fois, on oriente sa réflexion dans une seule direction et l’on se concentre ainsi sur la recherche de solution, tout en éliminant les pensées parasites.

 

Six chapeaux, six rôles, six modes de pensée

Le chapeau blanc – la neutralité

Seuls des faits objectifs sont énoncés par le penseur. La seule question à laquelle il faut répondre est « quels sont les faits ? ».

Le chapeau rouge – la critique émotionnelle

Cette fois, les informations exprimées tiennent compte des émotions, des sentiments et des intuitions. Il est important de comprendre que le penseur n’a pas à se justifier, et qu’il répond à la question « que ressentez-vous ? ».

Le chapeau noir – la critique négative

Avec le chapeau noir, les objections sont exprimées, en mettant en avant les dangers et les risques. La prudence s’exprime et l’objectif est de repérer les freins et les obstacles qui peuvent potentiellement être rencontrés. Le penseur se fait « l’avocat du diable » et répond à la question « quels sont les risques, les avantages et les inconvénients des différentes solutions proposées ? ».

Le chapeau jaune – la critique positive

C’est le moment d’exprimer ses espoirs et ses rêves le plus fous. Au contraire du chapeau noir, le penseur formule des commentaires positifs et constructifs, essayant de rendre concrètes les idées exprimées par les autres participants. L’optimisme est de mise et l’on essaie de répondre à la question « que mettre en œuvre pour chacune des solutions envisagées ? ».

Le chapeau vert – la créativité

Le penseur recherche cette fois des solutions créatives, originales, qui pourraient répondre aux critiques énoncées par le chapeau noir. Il n’y a ici aucune idée bête, inutile ou à écarter. L’imagination et la créativité sont sans limite, et l’on cherche à répondre à la question « quelles sont toutes les solutions possibles, y compris les plus improbables ou farfelues ? ».

Le chapeau bleu – l’organisation

Enfin, le penseur est désormais l’animateur de la réunion. Son objectif est de canaliser les idées énoncées précédemment, de maintenir la discipline et de veiller à ce que chacun joue bien le jeu et respecte les règles. Il va essayer de répondre à la question « quelle solution choisir et comment la mettre en œuvre ? ».

 

Les bénéfices de la méthode des six chapeaux

L’utilisation de la méthode des 6 chapeaux d’Edward de Bono va permettre à tous les participants d’exprimer leur créativité en toute liberté. Il va permettre à tous d’adopter des points de vue différents et ainsi d’aborder le problème à traiter sous des angles différents. Des idées qui n’auraient jamais été exprimées en temps normal peuvent voir le jour, et amener ainsi des solutions complètement nouvelles, originales et innovantes. Les solutions les plus cohérentes seront retenues et la prise de décision facilitée grâce à la vision commune du problème construite lors de la réunion ou rétrospective agile.

Au final, la méthode des six chapeaux va permettre de faire gagner du temps et de l’argent à l’équipe qui l’utilise, en libérant la créativité de chacun, et en évitant les conflits habituels rencontré dans les réunions lorsqu’il est difficile de trouver un accord sur la solution à adapter.

Nutcache est le logiciel agile de gestion de projet idéal pour organiser vos rétrospectives agiles comme la méthode des 6 chapeaux. Testez-le gratuitement pendant 14 jours!