Le brainstorming, outil incontournable de gestion de projet

De plus en plus, les entreprises évoluent, et font évoluer en conséquence leurs méthodes de gestion de projet. Du tout puissant chef de projet, qui décide et dirige son équipe, on passe petit à petit à des méthodes collaboratives, plus efficaces, plus performantes, plus satisfaisantes. Désormais, chacun a son mot à dire, peut apporter ses idées, faire évoluer le projet. Mais comment permettre à tous de s’exprimer sans que le projet ne tombe dans un chaos ingérable ? La réponse est le brainstorming. Nous allons découvrir ici les secrets de ce puissant allié !

 

Du remue-méninge dans le projet ?

Au cours d’un projet, chacun peut avoir sa propre idée sur la façon d’avancer, de bien faire les choses, d’aider ses collègues en difficulté… Chercher des solutions en groupe permet de produire des idées parfois originales, de libérer la créativité d’une équipe. Mais pour que la séance ne vire pas à la catastrophe, il faut bien entendu un minimum d’organisation, et des règles.

Le principe du brainstorming a été énoncé par Alex Osborn dans son livre « Applied Imagination : Principles and Procedures of Creative Problem Solving ». Il y décrit les règles à appliquer à un groupe pour le rendre plus productif.

  • Pour commencer, aucune censure n’est tolérée. Chacun peut dire ce qu’il veut et ne doit surtout pas se sentir limité dans ce qu’il peut apporter.
  • La priorité est donnée à la quantité. Un maximum d’idées doit être énoncé, peu importe leur qualité, un tri sera effectué par la suite.
    Il y a plus de chances que de bonnes idées émergent d’un grand nombre plutôt que d’un nombre limité de propositions.
  • Les idées les plus folles doivent également être prises en compte. Si au premier abord, elles semblent totalement inutiles ou déplacées, elles pourraient bien être la clé pour faire évoluer une situation par la suite, ou tout simplement pour détendre l’atmosphère.
  • Il ne faut jamais se fier à la première impression. Si une idée farfelue est venue à quelqu’un, peut-être y a-t-il une raison qui ne sera mise en lumière que par la suite.
  • Enfin, on ne se contente pas de formuler des idées « simples ». Chacun peut rebondir, construire une nouvelle proposition à partir des idées énoncées par les autres, en combiner plusieurs pour arriver à une nouvelle proposition, bref, faire preuve de créativité.

 

Comment organiser un brainstorming ?

Afin d’être productif, le brainstorming doit tout d’abord être limité dans le temps. On peut distinguer deux phases : le temps de la production d’idées et le temps de l’évaluation et de la sélection.

Avant de démarrer le brainstorming, il est important de rappeler les règles devant s’appliquer et de s’assurer que tout le monde a bien compris le fonctionnement. Il est important notamment de rappeler qu’il est interdit de se censurer et que toute idée, même celle qui peut sembler la pire, est la bienvenue. Le problème à résoudre doit également être énoncé clairement, et si possible, reformulé sous la forme d’une question à laquelle il va falloir apporter une réponse.

Durant la première phase qui va durer de 5 à 45 minutes environ, en fonction de la complexité du problème à résoudre, il faut noter toutes les idées énoncées sur un support visible par tous, idéalement un grand tableau. De cette façon, tous les participants auront en permanence l’intégralité des idées énoncées sous les yeux et pourront plus facilement rebondir, réfléchir à d’autres propositions.

La seconde phase du brainstorming va permettre de faire le tri dans les différentes idées proposées. Certaines peuvent être sélectionnées afin d’approfondir la réflexion et pousser le raisonnement un peu plus loin afin de voir ce qu’elles peuvent apporter et si elles peuvent éventuellement déboucher sur une solution. Quelques idées jugées particulièrement intéressantes seront alors sélectionnées pour être étudiées plus précisément après le brainstorming.

 

Pour conclure sur le Brainstorming

Le brainstorming est un outil très puissant, permettant à chacun de participer à l’élaboration d’une solution pour un problème rencontré lors d’un projet. Loin de se cantonner à un lot d’idées préconçues, le brainstorming permet d’impliquer l’équipe entière, de libérer la créativité de chacun, et de déboucher sur des solutions qui n’auraient peut-être jamais été envisagées en utilisant une méthode d’analyse plus classique.

 

=> Nutcache est l’outil collaboratif idéal pour votre brainstorming.

2016-10-28T08:34:11+00:00

About the Author: