Il existe plusieurs certifications en management de projet, mais il est intéressant de se pencher sur la certification IPMA ( International Project Management Association ), qui est reconnue de manière internationale. L’association est très présente en Europe et en Asie, ce qui a poussé beaucoup d’entreprises françaises à initier la certification de ses chefs de projet, avec elle. Actuellement, environ 80 000 personnes sont certifiées IPMA dans le monde et ce chiffre ne cesse de croître.

Nous allons voir ce qu’est exactement une certification IPMA, ce qu’elle évalue ainsi que ses exigences.

 

L’IPMA, une certification en management de projet fiable

L’association internationale offre des certifications en management de projet, qui sont basées sur les compétences de bases ou étendues et l’expérience des chefs de projets. C’est l’union de ces deux critères qui en fait le sérieux et la force. La structure originale de l’IPMA est en Suisse, mais elle adapte dans chaque pays ses certifications, en fonction de la culture et de la langue. De cette manière, elle a déjà recensé une base commune de compétences internationales, puis elle a développé une base de compétences nationales, pour chaque pays.

L’obtention de la certification IPMA est conditionnée par des connaissances théoriques et par l’expérience mise en évidence, sur le terrain, dans certains projets. La certification est divisée en quatre stades, chacun détaillé par des critères précis.

 

Ce que la certification IPMA évalue

Dans un premier temps, la certification IPMA s’attache à apprécier les compétences techniques du chef de projet. Il s’agira de voir si ce dernier sait mettre en oeuvre les qualités suivantes :

  • identifier les parties prenantes,
  • déterminer ses objectifs,
  • isoler les risques et les opportunités,
  • gérer son organisation et ses équipes,
  • structurer son projet, ses échéances, ses phases,
  • quantifier ses ressources, ses budgets et ses coûts,
  • assurer un suivi, un contrôle et un reporting du projet.

Ensuite, dans un second temps, l’association évalue les compétences comportementales du chef de projet. À savoir, quels sont ses niveaux d’engagement dans l’organisation. Également, elle détermine si le stress est maîtrisé, s’il fait preuve de créativité face aux problèmes et s’il sait orienter ses résultats projet.

Enfin, l’IPMA estime les compétences contextuelles. C’est-à-dire, si le chef de projet sait avoir une approche portefeuille de ses projets ou mettre en place une organisation permanente qui s’auto-corrige face à l’organisation. Il s’agit aussi de voir si le contexte de l’environnement de l’entreprise est bien compris (concurrence, environnement, finances, etc.).

Il est à noter que l’utilisation de logiciels de gestion projet n’est pas évaluée dans la certification IPMA.

 

Quels sont les niveaux de certification IPMA ?

L’IPMA se décompose en quatre grands niveaux de certification : D, C, B et A.

  • Pour commencer, le niveau D, est celui qui désigne les personnes pouvant s’inclure et travailler dans chaque type de management de projet, que ce soit des opérationnels ou des spécialistes.
  • Puis, le niveau C est signifiant des effectifs en capacité de diriger un projet à complexité limitée.
  • Ensuite, les chefs de projets qui dirigent, seuls, des projets complexes seront certifiés du niveau B.
  • Enfin, le niveau A couronne ceux qui contrôlent et coordonnent un portefeuille de projets. Que ce soit une partie ou la totalité de ceux de l’entreprise.

Le niveau D nécessite de réussir un examen écrit, sous forme de QCM, seulement. Pour les niveaux C et B, il faut rédiger un mémoire de projet puis être interrogé par deux examinateurs. Ces deux étapes nécessitent de fortes compétences techniques et une bonne expérience. Le niveau A, quant à lui, sera récompensé après la rédaction d’un rapport sur la gestion d’un portefeuille projet.

 

Les autres certifications en management de projet

Prince 2 et PMI, sont deux autres certifications internationales en management de projet. La certification Prince 2 est plutôt rependue en Angleterre, mais pas réellement dans le reste du monde. Cependant, elle est plutôt facile à obtenir et ne comporte que deux niveaux de certification. Près de 400 000 personnes l’ont obtenue, à ce jour.

Au contraire, PMI est présente dans le monde entier. C’est une association active, qui propose cinq certifications différentes. Elle est à l’origine de beaucoup de travaux sur le management de projet, dont le PMBOK, qui est traduit en presque toutes les langues. Pour choisir entre les différentes certifications, il est recommandé de se référer à la taille de votre entreprise et au pays dans lequel vous travaillez.

La certification IPMA est intéressante dans le sens qu’elle est adaptée à chaque culture nationale, tout en ayant une base commune à tous les pays. C’est sans doute pour cette raison qu’elle est utilisée par de nombreuses grandes entreprises.

inscription Nutcache