Savoir identifier les indicateurs de performance projet est essentiel pour tout chef de projet. Lorsque vous investissez des sommes importantes, vous devez posséder des piliers sur lesquels vous pourrez baser vos décisions, juger de l’évolution de votre affaire, définir de nouveaux objectifs et prendre les mesures qui s’imposent.

 

Savoir bien choisir ses indicateurs de performance projet

Le but est d’identifier rapidement les écarts par rapport à l’objectif initial. Il est quasiment impossible de déterminer les solutions adéquates sans avoir à priori, des méthodes et des techniques d’appréciation de l’impact de ce projet sur son environnement.

Ces types de mesures peuvent être très nombreux et variés selon le type de projet que vous convoitez. De manière synthétique, voici une courte présentation de 12 indicateurs clés pertinents, fiables et faciles à adapter, quel que soit votre projet.

 

1- Les indicateurs de processus

Ce sont les indicateurs inhérents à la gestion du projet et aux partenariats.

  • L’écart de coût
  • L’écart de planning entre l’échéancier planifié et le calendrier de production réel
  • La satisfaction des partenaires du projet
  • Le degré de participation et d’engagement des partenaires

2- Les indicateurs de résultats

Ce sont les indicateurs qui permettent d’apprécier le degré d’atteinte des objectifs.

  • La qualité des services offerts
  • Le taux de satisfaction client
  • L’impact positif réel des actions du projet sur le marché cible
  • L’impact financier
  • Le retour sur investissement (ROI)

3- Les indicateurs d’effets collatéraux

Ce sont les indicateurs qui vont mesurer les impacts négatifs sur le comportement et la vie des acteurs du projet et des clients.

  • La charge de travail du personnel
  • Les effets indésirables sur le marché cible
  • Les risques associés au projet

 

Comment utiliser les indicateurs de performance projet ?

Bien sûr, il ne s’agit pas de les utiliser tous. Entre 5 et 10 indicateurs suffisent amplement afin de faciliter le suivi et de restreindre les coûts.

Mise en place des indicateurs de performance projet

En effet, une telle opération de suivi de ces indicateurs, surtout si elle est de grande envergure, va impacter directement sur le budget de l’entreprise. En veillant à ce que le coût d’exécution de ces indicateurs de performance projet soit relativement faible, vous garantissez le succès de l’opération. Elle va aussi demander une organisation particulière et engager des ressources humaines à temps plein, dans certains cas. Pour nouer avec le succès, il faut assurer une réelle implication de toutes les forces vives de l’entreprise.

Critères de fiabilité d’un indicateur

Par ailleurs, pour être vraiment fiable, chacun de ces indicateurs doit être mesurable, réaliste et défini dans le temps. Si vous ne pouvez pas obtenir au moins ces 3 critères, il faut abandonner cet indicateur sur le champ et se concentrer sur un autre élément. Ne perdez pas votre temps sur le choix car la mise en place et la récolte des données permettant de réaliser les mesures représentent, aussi un investissement en temps important.

Suivi des indicateurs dans le temps

La procédure de suivi s’étale généralement dans le temps. Sur des projets ponctuels de taille réduite, il est facile de mesurer régulièrement, de sortir des résultats, de diffuser des données et d’élaborer des fichiers type tableau de bord.

Sur des projets plus importants, vous pourrez investir dans un logiciel de gestion de projet comme Nutcache pour un meilleur suivi de ces indicateurs.

=> Tester Nutcache dès maintenant!

 

Les chefs de projet en entreprise font souvent face à de nouveaux défis. Connaître les indicateurs de performance projet et surtout savoir comment, où et quand les utiliser judicieusement est la clé du succès. En effet, ces derniers répondent non seulement au besoin de fournir des données techniques sur le projet en question, mais ils servent également de jauge, de seuil d’alerte et de « feux rouges » aux mauvaises décisions.