Les méthodes Agile de gestion de projet sont pleines de promesses : meilleure adaptation, implication et productivité des équipes accrues, satisfaction des salariés améliorée, réalisation des fonctionnalités, rapports avec les clients…

Le passage à un mode Agile de fonctionnement devrait donc n’apporter que des bénéfices. Mais alors pourquoi n’est-ce pas toujours le cas ? Pourquoi ne retrouve-t-on pas systématiquement les résultats attendus après être passé à une gestion de projet Agile ? L’une des raisons s’appelle «immunité au changement». Nous allons essayer de définir ce que c’est, et surtout, comment essayer d’y remédier.

Immunité au changement, une entrave à l’agilité !

L’ immunité au changement représente en fait les difficultés rencontrées en entreprise pour modifier les habitudes de travail, qu’elles se trouvent au niveau de l’organisation générale, des équipes ou des individus. Souvent, quand il s’agit de passer à une méthode agile, tous les intéressés sont très motivés et sont sûrs de parvenir à de meilleurs résultats.

Néanmoins, beaucoup se sentent vulnérables de fait face à ce changement de méthode qui implique également un changement de mentalité, de vision de l’équipe et d’organisation du travail.
Le changement signifie souvent la remise en question, et tous n’y sont pas prêts. Et comme avouer une vulnérabilité n’est généralement pas bien perçu en entreprise, une résistance au changement, parfois même inconsciente, s’installe : c’est l’ immunité au changement.

L’ immunité au changement peut s’observer à n’importe quel niveau de l’entreprise, de la direction aux membres des équipes en passant par les managers, mais les principales difficultés se concentrent souvent sur les cadres intermédiaires qui peinent à adopter une mentalité agile.

Comment réduire l’ immunité au changement ?

Cette résistance existe parce que l’on demande à des personnes d’aller à l’encontre de ce qu’on leur a demandé de faire durant des années. Les concernés peuvent avoir besoin d’être accompagnés dans le changement. Ils ne doivent pas être perçus comme un frein, mais seulement comme des personnes ayant besoin d’un peu d’aide. L’intervention d’un coach agile peut à ce titre être particulièrement productive.

Avant de mettre en place une organisation agile dans l’entreprise, il est donc impératif d’en définir clairement l’objectif, les valeurs et la façon dont elle va être acceptée. Toutes ces données devront être communiquées et c’est à ce titre, tout le monde ayant le même niveau d’information, que la démarche pourra être perçue comme positive. Une équipe de soutien et d’accompagnement, composée entre autres de coaches agiles expérimentés, que ce soit d’un point de vue technique ou organisationnel, peut être constituée. Elle sera là pour aider les équipes en place à adopter une mentalité et une démarche agile et identifier où l’immunité au changement est présente afin de la réduire petit à petit jusqu’à l’éliminer complètement.

Les membres de l’équipe de soutien doivent être à l’écoute de tous ceux rencontrant des difficultés afin de leur permettre d’avancer, de délaisser progressivement leurs anciennes habitudes, pour finalement voir les bons côtés de l’agilité, ce qu’elle peut leur apporter, tant en termes de productivité que de bien-être au travail.

=> Testez dès aujourd’hui Nutcache, le logiciel de gestion de projet qui vous accompagne dans votre projet Agile.