Le graphique sunset expliqué simplement

La gestion d’un projet en mode Agile ne s’improvise pas et nécessite d’utiliser certains outils. Le suivi de l’activité et de la progression de l’équipe est essentiel pour garder une vision globale du projet. Le graphique Sunset est l’un de ses outils particulièrement utiles pour remplir ce rôle.

 

« Sunset », un bien joli nom pour un graphique !

Le graphique Sunset (« coucher de soleil » en anglais) a été baptisé ainsi par la société canadienne Pyxis Technologies à cause des couleurs utilisées pouvant rappeler un coucher de soleil.

Les données portées par le graphique Sunset permettent de suivre la progression du projet, identifier et comprendre les problèmes rapidement. L’avancement de l’équipe lors des sprints, sa vélocité réelle par rapport à celle prévue, le nombre de points d’effort sont autant d’informations immédiatement disponibles et lisibles par le gestionnaire de projet.

 

Quelles données trouve-t-on dans le graphique ?

Les produits sont classés en trois catégories (obligatoire, important et facultatif) et visualisés en orange sur le graphique. L’avancement réel des développements des différents produits est également réparti dans ces trois catégories et apparaît en bleu. Si un ou plusieurs produits changent de catégorie, les implications sont immédiatement identifiées. On peut également lire la vélocité de l’équipe agile sur le graphique.

 

A quoi sert exactement le graphique Sunset ?

Excellent outil de suivi de l’avancement du projet, le graphique Sunset permet donc d’obtenir une vue synthétique du backlog avec un classement des produits en fonction de leur importance.

Il permet de visualiser la vélocité de l’équipe et de réaliser des projections pessimiste et optimiste des livraisons et par conséquent d’anticiper toute modification nécessaire du plan de livraison. La tendance optimiste (modélisée par une ligne verte) permet de définir le scénario de développement correspondant à une vélocité en augmentation alors que la tendance pessimiste (modélisée par une ligne turquoise) permet de définir le scénario correspondant à une vélocité qui diminue.

On visualise également facilement le budget consommé, qu’il est possible de comparer au budget prévisionnel. Tout risque de dérapage peut donc ainsi être prévenu plus facilement.

 

Quelle fréquence de mise à jour adopter ?

Le graphique Sunset doit être mis à jour à chaque fin d’itération, y compris l’itération 0. Les données servant à la mise à jour proviennent de l’extraction des informations du backlog et de l’extraction des données provenant de l’outil de gestion du budget.

2016-08-29T10:45:51+00:00

About the Author: