La gamification agile

Les méthodes agiles ont fait leurs preuves dans la gestion de projets complexes. Néanmoins, même si elles sont de plus en plus répandues, elles ne sont pas systématiquement adoptées par les équipes projet. Le plus compliqué n’est souvent pas la gestion du projet en lui-même, mais comment faire adopter une méthode agile aux équipes impliquées. Il n’est pas simple de faire changer les habitudes, qu’il s’agisse de méthode de développement, d’organisation des équipes, de communication ou d’efficacité. La gamification agile, ou ludification agile peut être l’outil qui permettra à vos équipes d’adopter de nouvelles habitudes et de s’insérer dans une méthode agile.

 

Qu’est-ce que la gamification agile ?

Le principe de la gamification agile (ou ludification en français) est d’utiliser des mécanismes ludiques dans un contexte professionnel, dans le but de solutionner des problèmes complexes et d’obtenir des comportements particuliers de la part des collaborateurs. Les tâches à réaliser sont incorporées à un « jeu », et leur réalisation peut rapporter des points ou des badges de récompenses. Il est possible, mais pas obligatoire, de se servir de la gamification pour construire une compétition entre les membres de l’équipe projet afin de les stimuler. L’objectif est d’accroître leur efficacité en les impliquant dans la compétition afin de récolter le plus de récompenses possibles.

L’apport des mécanismes du jeu permet d’encourager les équipes en instituant une compétition saine. L’objectif n’est pas d’écraser les autres, mais bien d’améliorer son efficacité et d’encourager l’innovation, la communication et la coopération. Mettre en avant la collaboration et l’esprit d’équipe sera beaucoup plus efficace qu’une véritable compétition, qui fait généralement plutôt ressortir les comportements individuels.

La gamification agile consiste donc à utiliser les mécanismes de la ludification et les récompenses pour modifier les comportements des collaborateurs. L’objectif de la gamification agile est de s’assurer de l’adoption d’une méthode agile de développement ainsi que de l’engagement et de l’implication des équipes projet. Le fait d’introduire un côté ludique aux tâches à effectuer permet de mieux faire passer les différents messages. Ne dit-on pas que l’on apprend toujours mieux en s’amusant ?

 

Mise en place de la gamification agile

La gamification semble donc être une méthode efficace pour faire adopter les méthodes agiles de développement à des équipes projet. Mais comment la mettre en place, peut-elle répondre à tous les problèmes, et quels processus peuvent être améliorés ?

La première étape est sans aucun doute de définir les objectifs à atteindre en mettant en place un programme de ludification. Car on ne fait pas ça juste pour s’amuser. Il faut cibler les domaines et les processus à optimiser, et se concentrer dessus. Les activités de l’équipe que l’on souhaite améliorer sont répertoriées, puis regroupées dans des domaines. Si l’on veut améliorer la couverture de l’application en cours de développement par les tests, on va par exemple lister des activités comme « concevoir et écrire les tests avant le code source » ou « écrire des tests unitaires » et les regrouper dans un domaine « Tests ». Il peut y avoir par exemple des domaines « collaboration » (favoriser les échanges entre les membres de l’équipe et entre les équipes), « réunions » (pour diminuer le nombre de réunion et optimiser le temps de travail efficace lorsqu’on ne peut pas les éviter), « communication » (pour que tout le monde ait le même niveau d’information) ou « conception logicielle » (pour échanger et améliorer les processus de conception, de mise au point de l’architecture…).

 

Déterminer les motivations

Qui dit mise en place d’un jeu et d’une compétition dit récompenses. Il ne s’agit pas de décerner une coupe ou une médaille à un collaborateur parce qu’il a atteint les objectifs fixés. C’est un peu plus compliqué. Le développement est un domaine complexe, dans lequel la créativité et la réflexion sont deux capacités très sollicitées. La plupart des développeurs préfèreront voir leurs compétences reconnues, obtenir un statut particulier et démontrer leur expertise plutôt que de recevoir une belle coupe qui prendra vite la poussière sur un bureau.

Avant de mettre en place un système de récompenses, il peut donc être important de se pencher sur ce qui motive les équipes. Pour aider chaque collaborateur à déterminer ses motivations, il est possible d’utiliser un exercice appelé « Moving Motivators » mis au point par Jurgen Appelo. Chaque collaborateur reçoit dix cartes représentant chacune l’un des dix principaux désirs rencontrés dans le milieu professionnel (il est possible de télécharger ces cartes en plusieurs langues) :

  • Acceptation : les gens autour de moi approuvent ce que je fais et qui je suis.
  • Curiosité : j’ai plein de choses à étudier et auxquelles penser.
  • Librerté : je suis autonome sur mon propre travail et mes responsabilités.
  • Statut : ma position est bonne et reconnue par les gens qui travaillent avec moi.
  • But : mon but dans la vie se reflète dans le travail que je fais.
  • Honneur : mes valeurs personnelles se retrouvent dans le groupe et cela augmente ma loyauté.
  • Maîtrise : mon travail challenge mes compétences mais reste dans le domaine de mes capacités.
  • Ordre : il y a suffisamment de règles et de politiques pour me fournir un environnement stable.
  • Pouvoir : j’ai assez de responsabilités pour influencer ce qui se passe autour de moi.
  • Relations sociales : j’ai un bon réseau social personnel et professionnel.

L’exercice se déroule alors en trois étapes :

  1. Chaque participant doit déterminer quelles sont les motivations les plus importantes pour lui. Il place ses cartes horizontalement de gauche à droite, en partant de la moins importante pour arriver à la plus importante.
  2. Chaque participant doit déterminer de quelle façon le changement peut modifier ses motivations. Lorsque le changement a un effet positif sur une motivation, la carte est déplacée vers le haut, et si l’effet est négatif, elle est déplacée vers le bas.
  3. La dernière étape consiste en une phase de réflexion sur l’impact du changement sur les motivations. Lorsque la plupart des motivations principales vont vers le bas ou que les motivations secondaires vont vers le haut, un travail est nécessaire pour réaligner les processus et les motivations des collaborateurs.

 

Mettre en place des récompenses

Une fois les motivations des collaborateurs identifiées et les objectifs fixés, il est possible de définir les récompenses qui pourront être utilisées. Les récompenses classiques et qui présentent la plus grande efficacité sont généralement de trois types :

  • Les points,
  • Les badges,
  • Le tableau d’honneur.

Les points peuvent être utilisés pour encourager les collaborateurs à réussir certaines actions pour pouvoir les collecter. Ils travaillent généralement plus dur pour obtenir des points. C’est une approche simple, qui introduit une petite compétition dans l’équipe, et qui fonctionne plutôt bien. Des revues sont régulièrement organisées pour faire un état des lieux des points obtenus par chacun.

Les badges sont des représentations d’accomplissements. Pour utiliser ce système, il faut définir des objectifs, des règles, des indicateurs et des marqueurs qui permettent à ceux qui possèdent les mêmes badges de se sentir connectés, appartenant à la même tribu.

Le tableau d’honneur permet aux joueurs de savoir à tout moment où ils se situent par rapport aux autres. Il permet d’afficher la progression de chacun. Si l’objectif du jeu est la performance, celle de chaque joueur est rendue publique. Cela peut constituer une excellente motivation pour les joueurs.

 

Pour conclure sur la gamification agile

La ludification peut être une excellente façon de faire accepter le changement dans les équipes projet et de faire adopter une méthode agile. L’important est de bien se préparer, d’identifier ce qui motive les collaborateurs afin d’en faire des joueurs, et de les amener de façon ludique à adopter des bonnes pratiques et à s’améliorer.

=> Nutcache est le support idéal pour mettre en place une gamification agile.

2017-07-20T06:00:09+00:00

About the Author: