Il suffit parfois de peu de chose pour qu’un projet soit une belle réussite, ou au contraire, une catastrophe, source de pertes financières et de dégradation de l’image de l’entreprise, tant en interne qu’auprès de ses clients. Le respect des délais pour un projet est donc primordial pour qu’il puisse être qualifié de réussite. Il faut donc optimiser son déroulement et ses coûts. Nous allons vous proposer ici trois conseils qui devraient vous permettre d’ accélérer un projet de façon significative.

 

Opter pour des cycles courts pour accélérer un projet

En choisissant de gérer votre projet avec une méthode classique, cycle en V ou autre, vous vous exposez à un risque non négligeable de dérapage en termes de délais, et donc de coûts. En effet, en partant sur une planification longue et relativement rigide, tout dépassement aura un impact fort sur les tâches suivantes et sur la date de livraison finale. De plus, lors d’un cycle long, il sera plus complexe d’identifier rapidement un problème, son origine et ses conséquences. Un problème en entraînant un autre, avec des cycles longs, on fait rapidement face à de retards en cascade.

Choisir une méthode avec des cycles courts permet sans aucun doute d’ accélérer un projet.

Avec des itérations courtes, il est beaucoup plus facile d’atteindre ses objectifs. L’estimation de l’avancement du projet est beaucoup plus simple puisque l’on voit rapidement la réalisation du produit, les progrès effectués…

De même les problèmes et retards potentiels sont beaucoup plus rapidement identifiés et résolus. Un « dérapage » sur une itération de quelques semaines sera beaucoup plus facilement pris en compte et solutionné, avec un impact moindre sur le projet, que sur une itération de plusieurs mois comme c’est souvent le cas avec des méthodes plus classiques.

 

Modifier les priorités si nécessaire

L’ordonnancement des tâches, surtout avec des cycles courts, reste indicatif. Il montre généralement le chemin idéal que doit suivre le projet pour arriver à son terme dans les temps.

Si le besoin s’en fait sentir, il peut être nécessaire de changer les priorités de réalisation des différentes tâches afin d’ accélérer un projet.

De plus, il peut arriver, même si le cas doit normalement rester rare, que l’on se rende compte que l’on a fait fausse route. Un mauvais choix technique, un manque de clarté dans la demande du client, et la réalisation s’en trouve compromise. Vous pouvez vous dire que vous avez déjà perdu trop de temps dans cette voie, qu’il est trop tard pour changer, et qu’il vaut mieux continuer coûte que coûte, quitte à trouver des solutions « rustines » en cours de route. C’est une solution… qui vous conduira sans aucun doute directement dans le mur.

Mieux vaut alors changer de cap et opter pour une meilleure solution, adaptée cette fois, et éviter ainsi de perdre encore plus de temps. C’est tout à fait réalisable parce que vous utilisez des cycles courts. L’identification du problème sera rapide, la mise en place d’une solution également, et au final les conséquences seront réduites au minimum.

 

Faire le choix de la transparence

Le fait que tous les participants au projet aient le même niveau d’information peut également permettre d’ accélérer un projet. Tout le monde aura ainsi la même compréhension du projet et gardera en tête les enjeux. Un problème rencontré par un membre de l’équipe sera connu de tous, et ainsi, chacun pourra lui apporter son aide dans la mesure de ses moyens et de ses connaissances.

Personne ne travaillera seul dans son coin et chacun aura de la visibilité sur l’avancement du projet et le travail de l’équipe. La réactivité et la productivité de l’équipe en sera accrue, et la réussite du projet assurée et partagée par tous.

 

=> Nutcache est le choix idéal de logiciel pour votre gestion de projet : Testez-le aujourd’hui!