La méthode 6 sigma, est une démarche globale de qualité, appliquée au management de projet. Elle est née dans les équipes de Motorola USA, puis a été reprise par de grands groupes, tels que Général Electric ou Texas Instrument. Au fil du temps, cette méthode a bien évolué, pour devenir, aujourd’hui, un véritable process global de management et de développement stratégique.

Maintenant, la méthode 6 sigma est autant appliquée à l’industrie qu’aux services.

 

6 sigma, une méthode orientée client

Six Sigma est une méthode qui fournit aux organisations des outils pour améliorer la capacité de leurs processus métier. L’augmentation de la performance qui en résulte, ainsi que la diminution de la variation des processus, entraînent une réduction des défauts. On remarque aussi, une amélioration des bénéfices, du moral des employés et de la qualité des produits ou des services. La qualité Six Sigma est également un terme généralement utilisé pour indiquer qu’un processus est bien contrôlé.

En effet, particulièrement efficace et simple, ce process s’oriente principalement vers la qualité au service du client. Le but est d’essayer d’enrayer les variations et les défauts d’un projet. Avant tout, c’est aussi une manière d’assurer au client qu’il sera satisfait lors de la livraison du projet.

 

Six sigma définition

C’est en fait, plusieurs définitions qui sont proposées pour la méthode 6 sigma, parce qu’elle a beaucoup changé avec le temps. Cependant, celles-ci possèdent toutes des caractéristiques communes, que l’on peut noter ainsi :

  • L’utilisation d’équipes auxquelles sont affectés des projets bien définis. Cela a, en effet, un impact direct sur le résultat net de l’organisation.
  • La formation à la «réflexion statistique» à tous les niveaux du projet. Il s’agit de fournir aux personnes clés, une formation approfondie dans les statistiques avancées et la gestion de projet. Ces personnes clés sont désignées «Ceintures noires».
  • Un accent mis sur l’approche DMAIC pour résoudre les problèmes : définir, mesurer, analyser, améliorer et contrôler.
  • Enfin, un environnement de gestion qui soutient ces initiatives en tant que stratégie commerciale.

 

Différents points de vue pour la méthode six sigma

Il y a, en effet, bien souvent plusieurs points de vue, qui servent à parler de la méthode 6 sigma et à expliquer comment bien s’en servir. D’un point de vue philosophique, tous les travaux sont considérés comme des processus qui peuvent être définis, mesurés, analysés, améliorés et contrôlés. Les processus nécessitent des entrées (x) et produisent des sorties (y). Si vous contrôlez les entrées, vous contrôlerez les sorties. Ceci est généralement exprimé en y = f (x).

Vous disposez également d’un ensemble d’outils. L’expert Six Sigma utilise des techniques qualitatives et quantitatives pour conduire l’amélioration des processus. Certains de ces outils comprennent le contrôle statistique des processus (SPC), les tableaux de contrôle, le mode de défaillance et l’analyse des effets, ainsi que la cartographie des processus. Les professionnels de Six Sigma ne s’entendent pas totalement quant à savoir quels outils constituent l’ensemble de la méthode.

Sous un axe de méthodologie : Six Sigma reconnaît l’approche sous-jacente et rigoureuse connue sous le nom de DMAIC (définir, mesurer, analyser, améliorer et contrôler). Le DMAIC définit les étapes auxquelles un praticien de Six Sigma devrait se conformer, en commençant par identifier le problème et terminant par la mise en œuvre de solutions durables. Alors que DMAIC n’est pas la seule méthodologie Six Sigma utilisée, elle est certainement la plus largement adoptée et reconnue. Elle est aussi la plus simple, ce qui permet de pouvoir l’utiliser rapidement.

En ce qui concerne la méthode 6 sigma, à proprement parler, en essayant de faire simple, la performance de qualité Six Sigma est évaluée à 3,4 défauts par million d’opportunités. (représentant un changement de 1,5 sigma dans la moyenne).

 

Qu’est-ce que la formation Lean six sigma ?

La démarcation entre la méthode 6 sigma et lean est un peu floue. Nous entendons des termes tels que «Six Sigma lean» très souvent, car l’amélioration des processus nécessite des aspects des deux approches, pour obtenir des résultats positifs.

La méthode six sigma se concentre sur la réduction de la variation des processus et l’amélioration du contrôle des processus, tandis que le lean supprime les déchets (sans valeur ajoutée) et favorise la standardisation et le flux du travail. Pour la gestion de projet, marier ces deux méthodes, est donc très avantageux.

Lean Six Sigma est une philosophie d’amélioration axée sur les faits. Elle est, en effet, basée sur les données qui valorisent la prévention et la détection des défauts. Donner une formation lean six sigma à ses équipes, stimule la satisfaction clientèle et les résultats de base, en réduisant les variations, les déchets et le temps de cycle. Tout cela, favorise l’utilisation de la standardisation et du flux de travail et crée ainsi, un avantage concurrentiel.

Vous pouvez appliquer Lean six sigma partout où les variations et les déchets existent. Il est aussi conseillé que chaque employé soit impliqué.

 

Les certifications Lean six sigma ?

Il existe plusieurs niveaux pour la certification Lean six Sigma. En effet, cela commence par les Yellow Belt et lean six sigma green belt, pour finir par la très recherchée Master Black Belt.

Belt signifiant « ceinture », beaucoup de gens pensent que cela ressemble véritablement, à une sorte de programme d’arts martiaux. Mais ce n’est que parce que la méthode a choisi d’utiliser la même nomenclature pour différents niveaux de certificats, et dans un système de classement ou une hiérarchie.

Si vous souhaitez obtenir ces certifications, il faudra vous adresser à un organisme agrée ou bien à une université. Maintenant, de nombreuses formations peuvent se tenir à distance, en ligne. Il existe même des programmes via vidéo et livres. Toutefois, au-delà de la phase d’apprentissage théorique, si vous prétendez à une certification, vous serez testé à chaque niveau ou belt.

 

Pour conclure sur la méthode six sigma

Vous avez déjà sans doute entendu parler de la méthode 6 sigma, tant elle est utilisée et reconnue. Cependant, il faut être conscient que c’est un processus long et qu’il faut apprendre à le maîtriser.
Ainsi, il aura un impact réel sur la qualité de vos projets, sur leur processus métier et sur la productivité globale quel que soit votre secteur.

Par exemple, la méthode six sigma est un excellent allié dans un travail de réduction des coûts qui se refuse à être répercuté sur la qualité. Pour les professionnels qui veulent en savoir plus, il faut envisager une formation et une certification liée.

Comme la méthode 6 sigma continue d’évoluer et d’aborder les problèmes et les objectifs commerciaux du XXIe siècle, les professionnels qui démontrent une maîtrise de ces pratiques peuvent avoir de nombreuses opportunités. Les entreprises, quant à elles, y trouvent leur compte en réalisant des solutions pratiques à leurs clients.

En fait, la plupart des entreprises pensent qu’en mettant en œuvre la méthode 6 sigma, la qualité de leurs produits et services s’améliore réellement.

 

=> Nutcache est le logiciel de gestion de projet adapté aux projet Six sigma. Testez-le dès maintenant :