Définition d’une étude de faisabilité

Vous vous demandez qu’est-ce qu’une étude de faisabilité ? En voici une petite définition très simple.

Avant de planifier un projet, vous devez toujours vous demander s’il peut réussir. Si la réponse est non, vous ne devriez pas commencer cette mission.
De la même manière, si la réponse est qu’il y a une très faible probabilité qu’il aboutisse, il ne se fera surement pas.

Avant de voir comment faire une étude de faisabilité et de quelle manière, voici quelques questions à examiner :

  • Est-ce techniquement possible ?
  • Est-ce financièrement viable ?
  • Le projet va-t-il apporter ce qu’il est censé apporter ?

Afin de répondre à ces questions critiques, une étude de faisabilité de projet doit être menée. C’est, principalement, un document contenant une description détaillée du projet, suivi de l’ensemble de différents domaines de faisabilité. Ce sont des aspects du projet qui entraîneront le succès ou l’échec du projet. Cette étude fournira les informations nécessaires, pour que vous puissiez décider si votre projet commencera ou non.

 

Exemple étude de faisabilité projet

Voici une petite méthodologie qui servira d’ exemple d’ étude de faisabilité projet.

 

Effectuez une analyse préliminaire

Le but principal de l’analyse préliminaire, est de filtrer les idées du projet. En effet, cela vous évitera d’y consacrer beaucoup trop de temps, d’efforts ou d’argent.

Premièrement, décrivez ou exposez aussi précisément que possible les services prévus, les marchés cibles et les caractéristiques uniques des services, en répondant à ces questions :

  • Le projet répond-il à un besoin actuellement insuffisant ? (par exemple, des prospects qui ne seraient pas actuellement desservis)
  • L’idée sert-elle un marché existant dans lequel la demande dépasse l’offre ?
  • Cette mission peut-elle être en concurrence avec les pratiques existantes en raison d’une « situation avantageuse », comme une meilleure conception, un prix, une localisation différente ou une disponibilité ?
  • Existe-t-il des obstacles insurmontables ? (si la réponse est « oui », il y a peu de chances que le projet soit viable).
  • Un marketing efficace est-il réalisable ?

Si les informations recueillies jusqu’à présent indiquent que l’idée a un potentiel, alors poursuivez votre étude de faisabilité détaillée.

Anticipez les résultats de votre projet

D’abord, les bénéfices prévus doivent couvrir les coûts directs et indirects, en tenant compte de la courbe de croissance des profits attendus. Il peut s’agir d’argent, ou tout simplement de technique.

Ainsi, si vous anticipez les retombées de votre projet, vous pourrez voir clairement si celui-ci peut être rentable ou non.
Afin de bien mener ce travail, vous pouvez vous baser sur quelques facteurs récurrents : les frais, les services rendus, le volume de services, etc.

Faites une étude de marché au sein de votre étude de faisabilité

Un bon sondage du marché concerné, est crucial.
Si vous n’êtes pas en capacité d’effectuer cette enquête, vous devez alors faire appel à une entreprise externe.
L’objectif principal d’une étude de marché est la projection réaliste des bénéfices attendus.

Voici ce à quoi, vous pouvez vous intéresser, précisément :

  • Premièrement, définissez l’influence géographique sur le marché.
  • Ensuite, examinez les tendances démographiques, les facteurs culturels et le pouvoir d’achat des les prospects cibles. Essayez de présenter vos remarques sous forme de tableaux ou bien de graphiques, pour une meilleure lisibilité.
  • Puis, analysez les services de vos concurrents, afin de déterminer leurs principales forces et faiblesses. Les facteurs à prendre en considération comprennent les prix, les lignes de produits, les sources d’insatisfaction et de satisfaction client, l’emplacement, les activités promotionnelles, la qualité du service, la fidélisation et les ventes.
  • En outre, pensez aussi à déterminer votre volume total dans la zone de marché et à estimer la part de marché attendue.
  • Enfin, ciblez de nouvelles opportunités d’expansion du marché (par exemple, dans le cas d’une amélioration de services).

Planifiez l’organisation de votre projet

À ce stade, l’organisation doit être planifiée en profondeur, pour déterminer la faisabilité technique et les coûts impliqués dans le démarrage.

Penchez-vous également, sur l’investissement fixe.
Ainsi, regardez votre projet en détail. Quels sont les besoins en équipement et en stockage ? Quelles vont être les méthodes de commercialisation ?

Également, regardez le coût des équipes et des frais généraux (assurances, impôts, etc.)
Cette planification va donc vous servir non seulement à organiser, mais aussi à chiffrer votre projet.

Prenez une décision au terme de l’étude de faisabilité

Toutes les étapes précédentes visaient à fournir des données et des analyses pour une décision finale.
En effet, si l’analyse indique que vous devriez obtenir, avec ce projet, au moins les résultats attendus, alors vous pouvez commencer à enclencher un début de travail.

Par contre, si jamais l’étude indique quelque chose de moins clair, alors vous devez vraiment prendre en compte le fait que tout cela risque d’être compliqué. Il serait alors plus sage de renoncer.

Vous pouvez, tout de même, approfondir votre analyse. Par exemple, s’il y a des risques que vous pouvez minimiser, si le client serait prêt à faire tel ou tel sacrifice, etc.

 

Les avantages de la réalisation d’une étude de faisabilité

La réalisation d’une étude de faisabilité est toujours bénéfique pour le projet, car elle vous donne une idée claire de votre mission. De la même manière, vous appréhendez mieux, les autres parties prenantes. Voici les principaux avantages de la réalisation d’une étude de faisabilité :

  • Les équipes du projet sont mieux prises en compte.
  • Elle fournit un schéma de travail avant même le début de la réalisation du projet.
  • Cette analyse simplifie les axes commerciaux qui seront choisis.
  • Les raisons valables d’entreprendre le projet y sont clairement exprimées.
  • Grâce à une évaluation de tous les paramètres en amont, elle améliore le taux de réussite.
  • La prise de décision concernant le projet est soutenue par des argumentaires chiffrés.

 

En guise de conclusion, il faut préciser, qu’une dernière chose à considérer lors de la rédaction de votre étude de faisabilité, c’est de faire un répertoire.
En effet, tous les documents de référence, les articles, les statistiques ou autres, doivent être synthétisés en une seule et même page.

De plus, vous pouvez créer une page d’annexe qui fournit des définitions détaillées, de tous les critères utilisés pour analyser la faisabilité et les exemples de chaque critère. Cette page devrait également être conçue de manière claire.

inscription Nutcache