Pour qu’il soit bien géré, un projet doit suivre différentes étapes, constituant le cycle de vie d’un projet. À la fin de celles-ci, quelques éléments de contrôle seront fixés. Après validation, il est possible de passer à la phase suivante.

Cela permet de vérifier la validité du projet auprès des différents acteurs qui y participent. Le but est de faciliter la préparation de la mission, ainsi que son bon déroulement. Cette structure offre aussi la possibilité d’identifier, en amont, les grandes étapes du planning.

 

À quel moment défiir le cycle de vie d’un projet ?

Il faut réaliser ce travail avant la planification. En effet, dès le début, cerner le cycle de vie d’une activité est décisif. Ce choix formate la manière dont se construiront les premières productions, les délais et le budget.

 

Objectifs

Concrètement, reconnaître le cycle de vie d’un projet, peut vous apporter les résultats suivants :

  • Établir un premier planning de la mission, en la découpant en différentes phases.
  • Que l’équipe assimile les bonnes pratiques du déroulement du projet.
  • Calquer ces bonnes pratiques dans le but de servir, au mieux, de nouveaux projets.

 

Au préalable

Un document de cycle de vie projet  est un levier qui permet d’accroître la productivité et le contrôle d’un projet. Il vous confortera dans vos choix. Il vous permettra, également, de vous assurer d’une bonne cohérence entre le management du projet et votre organisation. Mais il faut tout de même souligner le fait qu’un tel document doit s’élaborer avec souplesse. Il doit pouvoir être révisé et adapté aux particularités de chaque acteur du projet.

 

Les 4 étapes du cycle de vie d’un projet

  • D’abord, il faut analyser si vous disposez d’un cycle de vie de projet déjà existant. Avez-vous, par le passé, déjà effectué ce genre de travail ? Votre organisation dispose-t-elle d’un niveau déjà avancé en gestion de projet, avec des ressources dont vous pourriez vous servir ?
    Si ce n’est pas le cas, repérez les caractéristiques propres à votre mission et essayez d’en dégager les temps forts.
  • Ensuite, il vous faut cadrer votre projet. Pour ce faire, découpez le en grandes phases. À chacune de celles-ci, fixez une durée précise de réalisation et des échelons d’évaluation. À la fin de chaque étape, associez un jalon, qui définit des paliers d’objectifs que vous devrez avoir atteint à ce moment-là. Cela vous permet de rester concentré sur la finalité du projet.
  • Puis, présentez ce cycle de vie à vos équipes. Modifiez le document en fonction de leurs observations.
  • Enfin, vous devez obtenir la validation de votre client ou de votre direction. De cette façon, vous pourrez fixer vos prochaines réunions avec eux et ils pourront se faire une idée du processus à venir.

 

Les 6 phases les plus importantes du cycle de vie d’un projet

Chaque projet sera différent, mais pour commencer, vous pouvez vous aider de la liste suivante, pour définir les phases clés de votre projet. Par la suite, vous devrez préciser de manière adaptée à votre travail, votre cycle de vie.

  • Définition du besoin. Au commencement, cette définition sera abstraite, puis elle sera appelée à être enrichie au cours de la mission.
  • Élaboration théorique de la solution.
  • Détermination des moyens techniques, financiers et humains pour l’élaboration de la solution.
  • Mise en oeuvre de ces moyens.
  • Tests et résultats.
  • Validation par le client et corrections si besoin.

Pensez bien à affecter une durée exacte à chaque échelon de déroulement du cycle de vie de votre projet.

 

Les 4 règles d’or pour appliquer un cycle de vie à un projet

  • À chaque phase, vous devez analyser le bien fondé de l’application de celle-ci. Vous devez aussi évaluer son niveau d’application, en utilisant un système de notation, par exemple.
  • Au cœur de chaque phase, il faut identifier des objectifs clés qui apprécient le succès du projet. De plus, ces buts vous permettent de rester concentré sur la réussite globale.
  • Vous devez savoir où sont les ressources techniques ou humaines qui alimenteront l’avancée du projet. Ainsi, vous prenez conscience si vous avez besoin d’externaliser certaines tâches, ou bien si vous pouvez les mobiliser en interne.
  • Pour fixer vos jalons principaux, servez-vous des critères du cahier des charges. Il vous sera alors plus aisé de rester focalisé sur les points importants pour le client. De cette façon, vous obtiendrez également des validations intermédiaires de sa part. Cela permet aussi de mettre en place une relation de qualité avec le décisionnaire, en lui prouvant que vous avez pleinement conscience de ses besoins.

 

Il existe de nombreuses manières de représenter un cycle de vie d’un projet. Aidez-vous de Nutcache, le logiciel de gestion de projet idéal pour booster votre productivité.

inscription Nutcache